Windows 11 et TPM 2.0 : On vous explique en détail

Depuis la sortie de Windows 11, il est important et obligatoire d’avoir la puce TPM. Lorsque vous choisissez cette version 11 de Windows, vous entendez souvent le terme TPM ou trusted platform module. Mais c’est quoi exactement ? Comment savoir si notre ordinateur est adapté ? Comment l’activer ? Tout ce que vous devez savoir sur le sujet se trouve dans cet article.

LE TPM ou Trusted Plateform Module

Il faut noter au début que le TPM n’est pas une nouvelle technologie. C’est en fait le nom d’un standard de sécurité. On peut aussi l’interpréter comme un cahier des charges sous forme d’une puce. Il peut s’installer sur de nombreux ordinateurs. Cette puce permet de chiffrer les données de votre PC. A vrai dire, c’est elle qui génère les clés de chiffrement, les stocker et les calcule si nécessaire.

On peut trouver plusieurs types de TPM sur le marché actuellement. Il peut s’installer dans une carte mère si ce dernier avait un socket pour cela. C’est l’installation la plus sûre et la plus utilisée. Le TPM peut aussi s’installer sur le processeur de votre ordinateur. Ce procédé est également sûr. Il existe aussi d’autres versions comme le TPM virtuel. Celui-ci n’est pas recommandé, car il est très vulnérable aux failles de sécurité ou bien à d’autres bogues courants.

Quels sont les différents types de TPM ?

Il existe deux types de TPM actuellement sur le marché sur vous faites votre petite recherche. Il s’agit de la version TPM 1.2 et la version TPM 2.0. Le TPM 1.2 a été sorti en 2011 et sa dernière révision publiée en 2015. L’autre version (TPM 2.0) a été introduite en 2014 et sa dernière révision publiée en 2019. On peut dire que la version TPM 2.0 est la version la plus récente des deux et aussi la plus sûre. Il est donc conseillé d’opter pour cette dernière version pour votre PC.

La grande différence entre les deux versions c’est avant tout le niveau de sécurité. La dernière version utilise des algorithmes de sécurité supplémentaires et bien plus efficaces. Des fonctions spécifiques sont également disponibles avec cette nouvelle version. La puce peut générer automatiquement une signature numérique asymétrique et bien d’autres encore.

Est-il vraiment indispensable pour WINDOWS 11 ?

La puce TPM assure la sécurité de toutes vos données. Elle vous permet d’activer Bitloker sous Windows mais aussi chiffrer les données du stockage interne. Si votre disque dur est volé par quelqu’un qui n’a pas l’accès à votre Windows, cette personne ne pourra pas voir vos données qui se trouvent dans votre stockage. Pour la sécurité de vos données, il est recommandé d’utiliser sous le système Windows 11.

Avec le nombre de cas de piratage informatique, les utilisateurs se doivent de protéger leurs données personnelles. Puisque le système d’exploitation Windows fait partie des plus utilisés actuellement, il est nécessaire de prévoir un système de protection qui lui soit propre. C’est justement pour cette raison que le TPM a été mis en place. C’est dans le système Windows 11 que la version 2.0 est la plus efficace.

On peut installer Windows 11 si notre PC est compatible. Sinon un message d’avertissement s’affichera sur la machine. Microsoft veut faire de son système Windows 11 la version la plus sécurisée pour les utilisateurs.

Comment savoir si mon PC est compatible ?

Comme vous pouvez le constater, le TPM 2.0 n’est pas compatible avec tous les ordinateurs. Il est donc nécessaire d’utiliser un PC fonctionnant sous Windows 11. Pour savoir si votre PC est compatible ou pas à Windows 11, Windows intègre un utilitaire simple pour vérifier la compatibilité du TPM avec la machine. Pour le démarrer, il faut suivre quelques instructions.

Tout d’abord, vous devez appuyer sur la touche Windows du clavier. Ensuite, tapez « tpm.msc » au clavier et pour finir, validez le lancement d’utilitaire trouvé.

Comment activer le TPM 2.0 ?

Pour commencer, vous devez entrer sur le menu Démarrer et lancez « paramètres ». Cliquez ensuite sur « confidentialité et sécurité » qui se trouve dans la liste de la fenêtre du Paramètres. Après, sélectionnez le section « Sécurité Windows » qui se place au première option. Et ensuite, cliquez la section « sécurité de l’appareil ». Une fois que c’est fait, vous devez avoir un message informant que votre processeur de sécurité fournit un chiffrement supplémentaire pour votre appareil. C’est le signe de l’activation du TPM 2.0 de votre PC.

Pour activer le TPM, il est parfois nécessaire de passer par le BIOS pour pouvoir accéder aux paramètres. Pour cela il est simple de passer sur Windows si on veut y accéder. L’activation du TPM est donc très simple mais elle demande  l’accès aux paramètres BIOS. C’est donc une opération réservée aux utilisateurs professionnels ou avancés. Mais est-ce possible d’installer Windows 11 sur un PC non compatible ?

Melanie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page